mercredi 12 mai 2010

Le point sur les réquisitions

Réquisition rue Claude Bernard.


Ouverte depuis le 7 mai 2010 pour les demandeurs d'asile ayant participé au campement près de la station de métro Jacques Cartier, soit pour une quinzaine de personnes, cette maison appartient à la société " Société Nationale Immobilière" , autrement dit, SNC Grand Ouest.

Lundi 10 mai, comme prévu, les maçons étaient sur place pour murer portes et fenêtres mais ont dû renoncer, tout comme les ouvriers de Véolia venus pour couper l'eau.

Mercredi 12 mai la société SNC a envoyé un huissier pour faire les constatations d'usage. Celui-ci a relevé 11 noms.


Réquisition rue Louis Postel.


Ouvert depuis le 1er mai 2010, ce bâtiment appartenant à la société Giboire, abrite 23 personnes dont 10 enfants dont le plus jeune a deux mois. Si nous avons eu un émissaire de cette société dans les premiers jours, depuis nul est venu nous informer d'éventuelles démarches en cours.




Réquisition rue de Quineleu 1.


Dans les lieux depuis le 26 novembre 2009, 5 ou 6 demandeurs d'asile vivent dans cet appartement appartenant à l'AIVS ( Agence Immobilière à Vocation Sociale ) Le jugement prononcé le 9 avril 2010 leur a donné trois mois pour quitter les lieux.



Réquisition rue de Quineleu 2.


Le 19 décembre 2009, une famille de 5 personnes occupait à nouveau un appartement rue de Quineleu sur le même pallier que le précédent. Une décision du conseil municipal de Rennes de novembre 2009 avait acté l'achat de l'appartement. Cependant l'ancien propriétaire nous alertait début mars que la municipalité rennaise menaçait de suspendre ou d'annuler la transaction si le logement n'était pas vide. Nous avons pris la décision d'évacuer de nous même ne souhaitant pas prendre le risque de nuire à un particulier.


Réquisition rue de Brno.



Commencée le 19 décembre 2009, achevée le 15 avril 2010, cette réquisition concernait un appartement des tours de Maurepas, appartenant à Archipel Habitat. Elle concernait 3 personnes, qui suite à un jugement particulièrement défavorable, ont préféré quitter les lieux.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire