dimanche 25 novembre 2012

Communiqué de Presse de la MIR





La Maison Internationale de Rennes (MIR) qui défend  les valeurs de paix, de démocratie, de fraternité et qui œuvre pour le dialogue des cultures tient à exprimer son indignation devant la situation  insoutenable que vivent 250 personnes migrantes dont 70 enfants, expulsés du squat de Pacé.

Est-il acceptable que des personnes contraintes de quitter leur pays d’origine, dont le parcours est jalonné de difficultés et de souffrances, arrivent en France et soient traitées de la sorte.

Est-il humain, dans la patrie des Droits de l’Homme,  d’ajouter de la souffrance à la souffrance ?

En cette semaine de la Solidarité Internationale et de la Semaine des Droits de l’enfant, la MIR rappelle le devoir de solidarité envers les migrants et leurs enfants. Elle demande instamment aux autorités compétentes de se pencher avec humanité sur le sort de ces familles, de leur attribuer un hébergement décent. Une solution durable  permettrait aux  enfants scolarisés de poursuivre une scolarité régulière qui assurera leur  intégration dans la société française.

 La MIR souhaite s’associer dans cette démarche à toutes les associations qui œuvrent auprès des migrants.

« L’inhumanité infligée à un autre tue l’humanité en moi »


 (Emmanuel Kant)

Aucun commentaire:

Publier un commentaire