vendredi 2 septembre 2011

Urgence pour un toit : mobilisation nationale




le DAL 35 appelle ce samedi 3 septembre entre 15h et 18h place de la république à un rassemblement en vue de protester contre l'état actuel du logement en France et plus particulièrement à Rennes. 



Les services d'urgence ( le SAMU social , le 115 , les CHRS centre d'hébergement et de réinsertion sociale...) ont alerté  sur les conséquences des baisses de budget : ce sera encore plus de personnes à la rue ou mal logées.
Sur Rennes, le désengagement de l’État met des demandeurs d'asile à la rue sans leur donner les moyens suffisants de survivre.  


Le DAL35 s'associe à l'appel national lancé par le collectif national  "urgence un toit" parce qu'il montre que ce qui se passe pour les étrangers  concerne tout un chacun .


La règle indéfectible est un logement décent pour tous et l'accueil inconditionnel de toute personne sans-abris.
                                           

URGENCE UN TOIT 

Rassemblement à 15h  
Samedi 03 septembre 
              Place de la République à Rennes





Pour exiger:




- L’ouverture de négociations pour le relogement de toutes les personnes et familles en lutte installées dans différents campements et squats, 
- Le respect des conventions et lois régissant l'accueil des étrangers.  
- La mobilisation/réquisition de plusieurs milliers de logements et locaux vacants appartenant à de grands propriétaires publics et privés, 
- Un moratoire sur les expulsions locatives, 
- La baisse des loyers, 
- Le respect de la loi DALO avec le relogement dans les délais de tout les mal- logés et les sans logis reconnus prioritaires,


Apportez des grands cartons afin de construire dans la joie des logements éphémères!


Signataires : D.A.L, Collectif Des Sans Logis, coordination nationale de l’urgence sociale, mouvement solidaire des salariés du Samu Social de Paris, Bagagérue, Ligue des Droits de l’Homme, SUD santé-sociaux, Solidaires, Union Syndicale de la Psychiatrie, SNUclias – FSU, réelengagement 95, CGT, ATTAC, Aitec/IPAM, Jeudi noir, les morts de la rue. 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire